logo
01-Perspective-Exterieur-rue-Construction-Ecole-Gymnase-Suisse-Bex-Atela-Architectes
02-Perspective-cour-exterieur-Construction-Ecole-Gymnase-Suisse-Bex-Atela-Architectes
05-Plan-Construction-Ecole-Gymnase-Suisse-Bex-Atela-Architectes.jpg
05b-Plan-Construction-Ecole-Gymnase-Suisse-Bex-Atela-Architectes.jpg
06-Coupe-Construction-Ecole-Gymnase-Suisse-Bex-Atela-Architectes.jpg
07-Facade-Construction-Ecole-Gymnase-Suisse-Bex-Atela-Architectes.jpg

Complexe scolaire

Bex, Suisse

Maître d'ouvrage :

 Ville de Bex

Maître d'œuvre :

 Atela Architectes / Cathrin TREBELJAHR Architecte

Surface :

 6 500 m²

Programme :

 Ecole, gymnase et terrains de sports extérieurs

Statut :

 Concours 2011

Budget :

 15.40 M € H.T

Description

Deux volumes magnétisés, l’un à l’autre comme avec leur site.

A deux pas du centre de Bex, la rue de la Servanne s’étire d’Ouest en Est, de l’ancienne école jusqu’à l’église, entre la rivière et une colline au Sud. Entre les villas parsemées, des vues se dégagent vers les coteaux plantés de vignes et les montagnes. L’importante école de 15 classes, plus la double salle de gym doivent s’implanter sans blesser cette petite prairie, étalé ou accolé, l’ensemble risque de barrer les vues comme le passage, et de s’opposer à la petite échelle des bâtiments voisins et à leur discontinuité. Le parti est de diviser les deux éléments et de les réunir par le vide de leurs entrées et de leurs cours. Chacun fait un pas de côté pour laisser passer l’autre. Habilement, l’école s’avance face à l’église pour former une place. L’équipement sportif s’aligne, lui, sur la rue, au plus près des terrains de sports. De cet écartement, naît un parvis et une jolie cour de récréation, au pied de la colline et face au soleil. Le parcours est rythmé par les deux volumes et les espaces qui se succèdent. Les vues passantes sont préservées pour tous. Ainsi disposé, notre ensemble scolaire et sportif ne butte pas sur la colline mais joue avec elle. Linéairement, jardin, espace de jeux, terrains de sport s’y enchainent. Le vide est donc tout autant construit que le plein. Les deux volumes se comportent comme deux aimants. Ils restent attirés et écartés, magnétisés, l’un à l’autre comme avec leur site.

Dialogue entre deux volumétries.

Les deux volumes reflètent les deux programmes principaux, l’école et les salles de sports. Ils se font face et dialoguent. Leurs masses sont entaillées pour former deux préaux. Un premier sert d’entrée sur la rue pour la salle de sport, le second pour l’école, ouvert, lui, sur la cour de récréation au sud. L’édifice de l’école étagée sur trois niveaux comme celui de la salle de sports affichent, sans équivoque, leur caractère d’équipement public.

Matérialisation.

La structure des deux constructions est en béton. L’enveloppe extérieure des étages est en béton nacré. Un jeu d’éléments pleins ou à claire-voie en bardage bois, en RDC, permettent la filtration subtile de la lumière. Les larges baies comme les porte-à-faux sont créés par les lames structurelles. A l’intérieur, les finitions sont en bois et dialoguent avec les murs porteurs en béton.

Durabilité.

L’ensemble est volontairement compact. Une isolation performante et des matériaux sains seront mis en œuvre ainsi qu’une toiture végétalisée. L’ensemble sera équipé d’une chaufferie à bois. Toutes les espaces profitent d’un bon éclairement et d’une bonne orientation. L’édifice tendra vers une durabilité «vertueuse».