logo
02-Perspective-lac-Construction-Hotel-Appart-Hotel-Logement-Spa-Restaurant-Parc-Suisse-Atela-Architectes
03-Perspective-Construction-Hotel-Appart-Hotel-Logement-Spa-Restaurant-Parc-Suisse-Atela-Architectes
01-Plan-Masse-Construction-Hotel-Appart-Hotel-Logement-Spa-Restaurant-Parc-Suisse-Atela-Architectes
05b-Plan-Construction-Hotel-Appart-Hotel-Logement-Spa-Restaurant-Parc-Suisse-Atela-Architectes
05c-PlanR+1-Construction-Hotel-Appart-Hotel-Logement-Spa-Restaurant-Parc-Suisse-Atela-Architectes
05d-Planetagecourant-Construction-Hotel-Appart-Hotel-Logement-Spa-Restaurant-Parc-Suisse-Atela-Architectes
05e-coupe01-Construction-Hotel-Appart-Hotel-Logement-Spa-Restaurant-Parc-Suisse-Atela-Architectes
05f-coupe02-Construction-Hotel-Appart-Hotel-Logement-Spa-Restaurant-Parc-Suisse-Atela-Architectes
04-Chambre-Hotel-Construction-Hotel-Appart-Hotel-Logement-Spa-Restaurant-Parc-Suisse-Atela-Architectes
05h-Plan-Chambre-Type-Construction-Hotel-Appart-Hotel-Logement-Spa-Restaurant-Parc-Suisse-Atela-Architectes
05g-Plan-Appartement-Type-Construction-Hotel-Appart-Hotel-Logement-Spa-Restaurant-Parc-Suisse-Atela-Architectes
06-Facade-Detail-Construction-Hotel-Appart-Hotel-Logement-Spa-Restaurant-Parc-Suisse-Atela-Architectes
08-Paysage-Construction-Hotel-Appart-Hotel-Logement-Spa-Restaurant-Parc-Suisse-Atela-Architectes.jpg
09-Paysage-Construction-Hotel-Appart-Hotel-Logement-Spa-Restaurant-Parc-Suisse-Atela-Architectes.jpg

Construction d’un complexe hôtelier

Estavayer-le-Lac, Suisse

Maître d'ouvrage :

 Ville d'Estavayer-le-Lac

Maître d'œuvre :

 Atela Architectes / Cathrin TREBELJAHR Architecte

Surface :

 12 106 m²

Programme :

 Construction d’un hôtel, appartements, bureaux, salles de conférences, restaurant, brasserie, SPA, discothèque et conception d’un parc événementiel

Statut :

 Concours 2012

Budget :

 30.00 M € H.T

Description

À l’échelle urbaine

Sur un site exceptionnel à la pointe d’une presqu’île, tel un phare, trois volumes émergent : l’hôtel.

La mutation de la presqu’île est la suite logique de l’urbanisation d’Estevayer-le-Lac : un environnement minéral et paysager très contrôlé. Le projet paysager, un nouveau Sol amène le visiteur à travers différentes ambiances, de la ville jusqu’au lac. L’hôtel se situe en proue, au bord du lac.

Volumétrie

Les trois bâtiments très identitaires, sont un signal fort depuis le lac mais aussi depuis la ville d’Estevayer. Les volumes naissent de trois contraintes (exigences). La première : chaque chambre (sans exception) a une vue sur le grand paysage, l’horizon (lac ou ville). La seconde : préserver deux axes essentiels à l’échelle du site et du territoire (l’axe Est/Ouest qui garantie la vue entre la ville et le lac) et l’axe Nord/Sud (qui est dicté par les berges du lac de Neuchâtel). La troisième : articuler intériorités (espaces privés des chambres et appartements n’ont pas de vis à vis) et ouvertures (sur le grand paysage). Le cœur du bâtiment est un espace public fédérateur. Il résulte de la tension des trois façades qui le bordent. C’est un espace cadré et qui cadre le paysage.

Saisons et flexibilité

Le parc est un nouveau sol fédérateur et évolutif. Il constitue à la fois un remarquable socle pour l’hôtel et il permet par son dessin, sa matérialité, sa technique, d’accueillir des usages très divers. Le temps, les saisons, les évènements transforment le lieu. Les usages changent et le sol reste. Les parkings deviennent aire de jeux, les bassins s’emplissent et se désemplisses suivant les saisons, les concerts et Swatch 4 life laissent place aux bateaux en hivernage. Statique ou dynamique, vide ou plein, sous le soleil ou sous la pluie, le lieu est en constante évolution, il se redécouvre inlassablement.

Programme

Face à un programme aussi complexe, nous avons souhaité un fonctionnement simple et aisé, où personnes du public et des services se croisent et se côtoient sans se gêner.

Les programmes d’accueil et publics se situent principalement en rez de chaussée ou au premier niveau.

L’accueil de l’hôtel, la brasserie et le snack, sont positionnés dans le bâtiment principal. Ce rez-de-chaussée s’articule autour de la promenade venant de la ville, le long de la marina, de la place créée devant le débarcadère et du cœur du projet. C’est un espace reliant et fédérateur. Au premier niveau, les trois salles de conférence regardent le lac et les bureaux de l’administration la marina.

Trois niveaux de chambres s’ouvrent sur le paysage. Au dernier niveau, le restaurant gastronomique domine l’ensemble du site et bénéficie d’une vue à 360°. En été, la salle double sa capacité par une terrasse en belvédère.

Le spa et wellness, au rez-de-chaussée se déplie et se déforme pour offrir des vues rasantes sur l’eau, des intériorités nécessaires et un accès privilégié aux pontons situés sur le lac. Il s’articule au premier étage avec la clinique privée. Les cinquante appartements se développent sur les quatre étages suivants. En toiture, les locaux techniques.

Dans un second temps, commerces et discothèque prendront place au rez-de-chaussée du troisième bâtiment. C’est un espace qui propose des activités très publiques, en relation directe avec la promenade, le par cet le débarcadère. Nous proposons de penser la discothèque comme un lieu flexible, mutable. Ainsi il pourrait accueil un bar : lounge la journée et la discothèque le soir. Un dispositif acoustique est prévu pour garantir aux divers occupants du complexe calme et confort notamment avec le cinquante chambres de la seconde phase, situés au dessus. 

Les façades

Les trois volumes sont traités de la même manière, autour d’un même module en inox. Les façades reflètent l’usage qu’elles accueillent tout en conservant un caractère homogène et uniforme. La variation de ce module (1 module et 10 variations) permet à la façade de s’ajuster véritablement en fonction de l’affectation des locaux en proposant vitrage fixe ou ouvrant, plein ou vide, fenêtre ou loggia, mur ou garde corps. Le rez-de-chaussée s’allonge pour donner de l’ampleur aux halls d’entrée (spa, discothèque et brasserie également); il est constant aux niveaux des chambres et appartements et s’étire pour plus d’amplitude au dernier niveau du restaurant gastronomique. Ces modules sont composés un cœur (plein, vitré ou vide) et de quatre facettes en inox poli. Celles ci permettent de cadrer des vues, de gérer les épaisseurs techniques (plenum, occultation solaire, …) et l’isolation. Recouvert d’inox, un biais d’un mètre, propose d’intégrer un ouvrant caché. La figure et le motif faussement aléatoire de ces modules créé un scintillement et un miroitement des volumes ; Suivant le temps et les saisons, s’accrochant aux différents biais, le bâtiment disparaît, apparaît, reflète l’eau, le ciel, la végétation. Il semble être en constant mouvement.